Eclyps rebirth Index du Forum
Eclyps rebirth Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

Chapitre 22

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Eclyps rebirth Index du Forum -> Hors-jeu -> Eclyps : La fiction
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Ben Icaterna
Elu de la glace

Hors ligne

Inscrit le: 30 Juin 2009
Messages: 340
Localisation: En voyage à travers le monde
Masculin Cancer (21juin-23juil) 猴 Singe
Points d'exp: 10 090
Moyenne de points: 29,68

MessagePosté le: Lun 9 Nov - 18:53 (2009)    Sujet du message: Chapitre 22 Répondre en citant

Chapitre 22  
Un vent amoureux  



C’était l’extase total dans le petit village du désert de Sol, tous réunis autour de lui, les larmes aux yeux remerciant le soleil de leurs rendre leur héros. L’homme se dressait au milieu de la foule fixant le temple édifier en son honneur, il fallait qu’il y récupère un bien précieux.
A l’autre bout du monde, encore inconscient de la résurrection de cet héros antique, nous marchions à travers les plateaux rocheux. Xam et moi étions toujours pensifs au sujet de notre précédente bataille, qu’est-ce qui pouvait nous manquer? Pourtant Xam avait triomphé de son assassin, et avait réussi à surprendre Vlad pendant son combat, je le questionnai donc pour avoir des réponses à mes questions.

-Dis Xam…
-Hum?
-L’élémentaliste qui a failli te tuer cette nuît là… tu l’as vaincu comment?
-Je sais pas trop… Il m’avait foutu en rogne et allait me tuer en même temps, j’ai déchaîné ce que j’avais en moi à ce moment là et je l’ai réduit en cendres.
-Tu ne contrôles donc pas cette force…
-Nan dommage… mais… il y a moyen que je la contrôle.
-D’où te viens cet optimisme?
-Au début je me disais que je ne réussirai jamais à reproduire ce que j’avais fait car j’étais au seuil de la mort… Mais contre Vlad, j’ai réussi à reproduire le phénomène même s’il était moins puissant… ma force est dans l’adrénaline! Maintenant que j’ai compris ça, je sens que je vais améliorer peu à peu la maîtrise de mon potentiel.
-Je vois… ta force est dans l’adrénaline… mais la mienne…
-Tu sais je suis pas du genre superstitieux ou croyant mais… le fait que nous sommes des héritiers, ça fait de nous des types balèses. Je pense que toi aussi tu découvriras ta force dans les moments les plus difficiles.
-Merci Xam, t’as au moins de la culture dans le domaine du combat.
-Pourquoi « au moins » ?

Le rire qu’il provoqua nous fit du bien, il est vrai qu’il ne savait jamais garder son sérieux mais… c’est-ce qui le rendait unique. Après avoir détendu l’atmosphère, nous décidâmes de prendre à nouveau une pause ; notre marche était interminable et le relief s’accidentait peu à peu, nous quittions les plateaux pour les montagnes. La nuît était toujours aussi ténébreuse et profonde, notre entrée dans le domaine nocturne ne demeurait plus qu’évidence. Je m’assis sur une hauteur, afin de me reposer en contemplant le chemin que nous avions parcourus jusqu’ici. Voyant que Léa commençait à grelotter, mon ami aux griffes d’acier alluma un feu au centre de la place où nous nous délassions, cette dernière s’assît devant et remercia le galant tandis que celui-ci restait appuyé contre la paroi rocheuse du monticule que j’avais escaladé. L’héritier du vent restait debout face à la route qui s’offrait à nous, fixant l’astre nuiteux.
-Quel est cette sensation, scruta paisiblement le jeune garçon, on m’appelle?
Il se retourna vers nous pour s’exprimer.
-Je vais étudier le terrain environnent, je reviens!
-Va pas trop loin, c’est pas le meilleur endroit pour se chercher après.
-T’inquiètes!

Le cadet du groupe s’en alla donc à travers les chemins sinueux et obscurs s’en savoir pourquoi. Il suivait juste son instinct, qui lui commandait d’avancer. Après avoir contourné l’immense impasse rocailleuse qui se présentait au bout des sentiers, il arriva sur une aire au relief plat, qui s’incliner vers le haut au bout. Mais ce qui l’interpella, c’était les deux personnes qui figuraient au centre de la zone. Il y avait une jeune femme aux très longs cheveux blonds habillée d’une robe blanche et bleue, extrêmement jolie aux yeux de Vann. L’autre personne était un homme légèrement plus âgé que la dame, les cheveux noirs descendant jusqu’à la nuque, habillé d’une longue tunique bleu marine. Celui-ci tenait de force la main de la jeune fille qui lui priait de la lâcher.

-S’il vous plaît mademoiselle, je ne veux pas avoir recours à la force…
-Laissez moi tranquille… je… je ne veux pas vous suivre!

Vann toujours caché derrière le contour de l’impasse, constata qu’il avait à faire à une scène d’agression. Il se débusqua très vite pour intervenir.

-Hé! Laisse la tranquille! Gronda le jeune garçon d’un air agressif.

Les deux personnes furent surpris de la venu de Vann, l’homme fronça les sourcils et s’avança vers l’héritier du vent.

-Dégage… lui t-il d’un ton mauvais.
Irrité par l’agresseur, Vann répliqua d’un ton identique pour lui faire comprendre qu’il serait loin d’acquiescer à sa requête.
-Elle te demande de lui foutre la paix, t’es pas assez mur pour comprendre que c’est toi qui dois dégager?
-Écoute gamin!

Il s’énerva et matérialisa une vague de glace autour de lui, mon ami prit garde et conscience qu’il ne s’agissait pas d’un agresseur inoffensif.

-Un élémentaliste de glace… jusqu’à maintenant je ne connaissais que Ben à utiliser cet élément, il faut que je reste prudent.

Alors que Vann analysait son ennemi, il délaça son épée-double en tirant sur son ruban pour ensuite la brandir accompagnée d’une aura venteuse.
Son assaillant eut comme un déclic en apercevant la réaction du jeune homme.

-Un petit blondinet élémentaliste de vent maniant une poignet à deux longues lames…Me dis pas que tu es Vann Windgaïa!

Même s’il avait été appelé par son nom, il ne se contenta que de serrer les dents. L’offenseur poussa alors un rire grave avant de reprendre :
-J’y crois pas, je trouve la fille et j’ai l’occasion de tuer l’une de nos cibles primordiales!

Maintenant c’était sur, cet élémentaliste faisait parti du groupe d’assassin qui nous poursuivaient. Vann savait qu’il devait prendre garde, cet homme était probablement plus fort que lui… mais peu importe… non c’était même mieux ainsi pour le jeune garçon. Il devait prouver sa force, quoiqu’il en advienne, il se promit intérieurement de vaincre son adversaire et de protéger cette fille par-dessus tout, faire honneur à son nom.

-Celui qui mourra… c’est toi!

Le guerrier du vent dans une colère noire, se rua sur son ennemi qui lui, ne bougea pas d’un pouce. Une barrière de glace le protégeait des lames du jeune épéiste, celle-ci ne se fissurait même pas, laissant le rire sarcastique de l’assassin résonner.

-Tu es trop faible! Un minable comme toi ne parviendra jamais à fissurer mes couches de givre!

Sur cette phrase, le mur gelé se mit à percuter violemment le cadet du groupe.
Il se ressaisît vite et repartit à la charge avec toujours plus de hargne. Cette fois ci Vann matérialisa son élément pour l’aider mais son ennemi fut le plus rapide et lui envoya une vague de glace épaisse qui fut évitée de justesse.
Le guerrier du vent contre-attaqua avec une puissante rafale cependant inefficace contre l’élément de son ennemi. Le jeune garçon enchaîna tout de suite sans latence un assaut frontale une fois ses vents essuyés. Son adversaire se protégea in extremis avec un nouvel assaut gelé composé de nombreuses flèches de glace qui furent toutes frénétiquement brisées par les lames de l’adolescent.

-Tu as mangé du lion petit!

Cette seconde de déconcentration fut propice à l’héritier, il réussit à trancher l’une des hanches de son ennemi qui se replia en agonisant et jurant.

-Petit Salaud… !

A peine eu le temps de l’insulter que le jeune homme se déchaîna une nouvelle fois sur son opposant avec un assaut féroce d’une pluie de lame.

Du côté du groupe, après notre inquiétude au retard de Vann, nous sentîmes son aura augmenter au loin de manière fulgurante, nous indiquant qu’il était sûrement en train de se battre, nous venions d’arriver sur place à la fin de son dernier enchaînement qui avait été contré une nouvelle fois par des amas de gel.

-Vann! M’écriais-je en dégainant ma lame.
-N’intervient pas, tonitrua le jeune homme, c’est mon combat!! Je le tuerais de mes propres mains sans l’aide de personne!

Je fus choqué par la rage anormale de mon ami, et n’eut point le temps de répondre puisque celui-ci s’était déjà élancé sur son adversaire. Le meurtrier était déjà essoufflé à cause de la vivacité des assauts de son opposant mais continuait à le maintenir à distance à l’aide de son élément. Mais plus le combat durait, mieux Vann esquivait les assauts de son adversaire qui finît par être mis lui-même en difficulté et en position de défense.

-Comment puis-je être dominé par un élémentaliste débutant!

Malgré son statut de néophyte, Vann menait effectivement le combat avec une fureur déstabilisante. Pendant que son ennemi était mis en difficulté, Léa secourus la jeune femme qui nous expliqua la situation. Cependant quelque chose me troublait…

-C’est pas normal… ça ne ressemble pas à Vann cette manière de se battre. Il frappe plus qu’il ne réfléchit…
-Tu as raison… C’est la première fois que je vois le nain aussi furieux… admît le coureur de jupon.
-Je ne l’ai jamais vu se battre auparavant donc…
-C’est un stratège hors pair, qui privilégie la tactique aux combats acharnés, il trouve toujours n’importe quel point faible. Et avec un tel élément, il peux se permettre des combats à distances très efficaces…
-Effectivement, ça ne ressemble en rien à ce que nous voyons là… opina la dernière membre du groupe.

Le combat perdurait, mais pas la psy-énergie de l’élémentaliste de glace qui se rendait compte de sa situation.

-Ah je vois… tu as remarqué que je n’avais pas d’armes pour me dominer au corps à corps en épuisant ma psy-énergie à l’aide de ton esquive de haut niveau… J’avais oublié qu’on m’avait dit que tu étais le stratège du groupe… d’un côté ça me rassure, je savais bien qu’il était impossible que ton pouvoir dépasse le mien!

Vann ria de manière satyrique pour ensuite rétorquer avec un air sardonique.

-Moi… trop faible pour vaincre ta glace? Tu crois que je te vaincs grâce à ma stratégie? Tsss!

Une énorme quantité de psy-énergie se fit ressentir à travers l’aura de notre ami, puis une tornade de couleur émeraude se matérialisa autour de lui. Puis après avoir fait tournoyer son arme, Vann frappa dans le vide pour ensuite générer une bourrasque d’une force écrasante. Les vagues de glace protectrice explosèrent à l’impact de celle-ci, laissant leur invocateur se faire souffler et se faire grièvement blessé. Mes amis et moi-même fûmes époustouflés devant les ressources jusqu’à présent inconnues.
Son opposant gisant au sol, le guerrier du vent s’approcha de lui et brandît son arme, prêt à l’occire.

-Nan! Aie pitié! Implora le dépravé d’un ton misérable.
-Tu n’étais pourtant pas clément avec cette fille qui te suppliait…
-Je lui fouterai la paix! Je te le jure.

Le jeune homme gardait une lame au dessus du corps de sa victime, l’air hésitant. J’essayai de ramener à la raison mon ami en m’époustouflant.

-Vann arrête! On est pas comme eux!

La jeune rescapée prononça alors une phrase d’un ton timide.

-Mais… cet homme est un meurtrier… il recommencera si c’est son métier.
Le garçon aux katana qui m’a sauvé du précédent agresseur il y a quelques jours, l’a tué sans hésitation en me prononçant cette phrase…

Il y avait du vrai dans ce qu’elle disait… Mais peut être trop cruel pour que je l’accepte… Cependant mon ami encore possesseur du destin de l’assassin fut très vite convaincu par les arguments du mercenaire que nous avions nous aussi rencontré il y a peu. Il souleva son arme pour ensuite transpercer l’estomac de notre poursuivant. Je n’étais pas fier de lui mais c’était son choix, je n’avais rien à dire… Il fixa le cadavre silencieusement jusqu’à ce que l’on rejoigne.

-Je l’ai battu? J’ai vraiment gagné…
-Ouais… c’était impressionnant, lui avouais-je.
-Merci… c’était pour faire valoir mon nom. Et pour la sauver…
-Respect mec, je te comprend à 100%, consentît le guerrier des flammes.

La jeune femme s’avança timidement pour remercier son sauveur d’une voix transi. Vann lui rendit son sourire, de même que ses rougissements. Je brisai le silence en posant la question de l’identité de son ancien sauveur.

-Tu as bien dit qu’un gars avec deux katana t’as sauvé précédemment? Il portait pas une longue écharpe par hasard?
-Si… mais je ne sais rien de lui, il m’a laissé seule une fois mon assassin terrassé…
-C’est bien ce que je pensais… affirmais-je
-Mais qui es tu au juste? Lui demanda Léa.
-Je… je ne sais pas… j’ai perdu la mémoire… je me suis réveillé en ces lieux il y a plusieurs jours. Je ne sais pas où aller ni ce que je dois faire… et des types veulent m’emmener…
-Moi je t’abandonnerai pas… je t’ai pas sauvé pour que tu restes en danger.
-Oh! Je… euh… merci infiniment!
-C’est une promesse, lui dévoila le guerrier aux deux lames.
-Tu as intérêt à la tenir… les filles détestent qu’on trahisse de si belles phrases! Rouspéta notre membre féminin.

Xam et moi nous échangeâmes un regard moqueur pour ensuite repartir sur notre chemin qui nous attendait. Vann et les filles en firent de même, quand Vann posa une dernière question à sa bien-aimée.

-Tu ne te souviens pas non plus de ton nom?
-… Appelle moi Lina.
-C’est un joli prénom.

Les deux tourtereaux restaient à l’arrière du groupe, présentant sûrement le besoin d’être à deux. Je les regardai se sourire comme des imbéciles heureux sans rien s’avouer pour y laisser un commentaire.

-C’est le grand amour dirait-on.
-C’est mignon…
-Z’on l’air con.
-Xam! Tu casses tout!
-Avoue que t’es jaloux… persifla l’héritière de la Terre.
-Mais arrêtez avec ces rimes à la con!

La bonne humeur survolait notre groupe, ce qui rendait notre voyage plus agréable. Lina et Vann restaient scotchés l’un à l’autre discutant de tout et de rien.
Cela faisait pratiquement une journée que nous marchions, voila pourquoi nous nous décidions de nous arrêter près d’une falaise afin de dormir et repartir en forme le lendemain. Xam s’endormit vite près du feu qu’il avait créé, Léa et moi restions près de celui-ci pour nous réchauffer. Vann était assis au bord de la falaise fixant la lune d’un air pensif, Lina s’assis à coté de lui sans rien dire. Le silence perdura jusqu’à ce que Vann se décide à parler.

-Je suis sur que c’est la lune qui avait prédestiné notre rencontre… Je la sentais m’appeler.
-Tu es Lunarien? Lui demanda-t-elle d’une voix douce.
-Non… j’ai toujours trouvé la religion stupide… mais je commence à avoir de la gratitude pour cet astre.

Je les regardais de ma place, c’était mal élevé mais c’est le genre de curiosité stupide que les adolescents de mon âge n’arrivent pas à contenir. J’avais le sourire au coin des lèvres devant le cliché de la scène : les voir blottis l’un à l’autre au bout d’une falaise devant le magnifique clair de lune était vraiment une situation insolite, et comme l’incite ce genre de scène, ils s’embrassèrent.
Léa sourît et tourna la tête pour respecter leurs intimité, je suivis son geste.

-Je savais pas qu’un couple pouvait se former aussi vite.
-C’est ce qu’on appelle un coup de foudre, c’est la magie de l’amour.
-La magie n’existe pas…
-Elle n’existe pas car tu refuses d’y croire.
-Peut-être… bref moi l’amour ça me dépasse…

Je m’allongeai en posant mes mains sur le crâne en soupirant, Léa me dévisagea d’un regard profond et perçant qui me mît très mal à l’aise une nouvelle fois.

-Qu… quoi?

Elle sourît sans me répondre avant de s’allonger à coter du feu puis ferma les yeux.

-Flippant… murmurais-je d’un ton désemparé.

Sur cette dernière impression étrange, je fermais les yeux et m’endormais.
Je les rouvrais dans un autre endroit, ma maison, 12 ans dans le passé…
Encore le même cauchemar… Mais étrangement cela faisait longtemps que je ne le faisais plus, depuis que j’avais rencontré mes amis en réfléchissant bien.
Je revis mes parents se faire assassiner devant mes yeux et de nouveau la même scène qui clos à chaque fois mon songe. Mon frère se tient devant les assassins et leurs pose toujours la même question.

-Pourquoi vous faites ça!? Pourquoi vous tuez des gens innocents!?
-Nous suivons la volonté de Sol…

Je me réveillai brutalement, comme la nuît perdurait dans les montagnes nocturnes, il m’était impossible de dire si je m’étais levé prématurément ou s’il était bien le lendemain matin. Je n’avais pas ma montre, cependant je remarquais que Xam n’était pas parmi nous. Je me levai et cherchai aux alentours pour retrouver mon ami, je finis par le trouver près d’un ravin, scrutant le paysage. Il se retourna lorsqu’il entendît mes pas et me salua.

-Yo.
-Salut… dis Xam il est quel heure? Tout le monde dort je me demande si je me suis pas réveiller en pleine nuit.
-Nan t’inquiète c’est le matin.
-C’est pas ton genre de te lever tôt.
-J’ai fait un cauchemar…
-Toi aussi? Ajoutai-je avec surprise.
-Ah c’est pour ça que t’es matinal toi aussi alors.
-Ouais, je me suis remémoré le jour où ma ville s’est fait détruite…
-C’est de plus en plus bizarre, j’ai fait le même cauchemar.
-T’es sérieux?
-Ouais… et ça faisait un moment que je le faisais plus…
-Genre depuis qu’on s’est rencontré?
-Euh ouais… c’est vrai en plus!
-Nan parce que c’est le cas pour moi…

Xam se retourna face au paysage que je regardais à mon tour. Il y eut un blanc de plusieurs secondes puis l’héritier du feu repris spontanément la parole.

-Il va se passer un truc…
-Toi aussi t’en à l’impression?
-Ouais, y a une énergie qui nous fait réagir…
-C’est vrai… je me demande si la force de Vann par rapport au combat d’hier…
-Nan… ça y ressemblait… mais c’était pas la même chose, comme quelque chose d’inverse mais de la même envergure.
-Qu’est ce que vous vous racontez de beau vous deux?

La voix de Léa venait de nous surprendre, elle se dirigeait vers nous. A en juger le nombre d’épis et ses yeux à demis clos, elle venait juste de se lever.
Cela m’étonnait et m’amusait à la fois de la voir ainsi.

-T’es toute souillon le matin dis moi, lui dis-je en gloussant.
-T’as jamais vu une fille au lever du lit toi… en même temps c’est normal on déteste ça…

Mon amie peu présentable fixait notre habituel ami excité, exceptionnellement muet et l’air sérieux, ne posant pas les yeux sur les formes de notre charmante compagnie.

-Il déprime ou quoi?

Je ne savais pas quoi répondre, je ne voulais pas parler de notre malaise… Xam continuait à fixer l’horizon, ignorant la question de Léa. Celle-ci réfléchît un instant avant de reprendre.

-Xam tu veux un câlin?
-Ouii!!

La réponse fut systématique ainsi que son geste. Le coureur de jupon se jeta sur la demoiselle qui l’esquiva en lui faisant un croc-en-jambe.

-Je m’en doutais… déplora-t-elle avec déception

Mon ami se releva en essuyant son pantalon avant de réprimander  la fripouille malicieuse.

-Hé! C’est pas gentil!
-C’est pour t’apprendre à contrôler tes ardeurs.
-Mais je les aime comme elles sont mes ardeurs!

Je laissai mes deux compagnons se taquiner pour aller réveiller le couple qui s’était endormis sur la falaise. Ils étaient restés collé l’un à l’autre même pendant leurs sommeil. Je secouai l’épaule de mon collègue du vent, qui eut du mal à se lever, ayant la tête dans le brouillard. Je me permis donc une moquerie affective.

-T’as pas assez dormis? Vous vous êtes faits des mamours trop longtemps on dirait.
Vann rougît et se fâcha.
-C’est pas tes oignons! Et puis je me suis férocement battu hier.
-Du calme l’ami, sheesh c’était juste une blague!

Mon ami tourna la tête en haussant les épaules puis réveilla sa dulcinée qui se cramponna à ses bras dès son réveil pour ensuite les lâcher vivement lorsque son regard croisa le mien.

-Oups je dérange… bon tout le monde est réveillé, rejoignez nous quand vous serez sur pied et prêts à partir.

C’était au tour du visage de Lina de devenir écarlate, j’effectuai un rictus puis les laissai tranquille. Je rejoignis mes deux autres compagnons qui avait finit de se chercher des poux. Xam voyant m’arriver seul, soupira et râla au sujet des deux tourtereaux tardifs.

-Ils ont fini les bisounours? C’est pas un voyage de noce.

Léa s’énerva à son tour puis rouspéta le râleur.

-Fous leurs un peu la paix. Tu serais à leurs place je suis sur que tu serais aussi lent.
-Oh je te ferais même plus. Annonça-t-il avec une voix vicieuse.
-Continue à te conduire comme ça avec moi et tu te prendras des gifles.
-Et moi je te ferais un ptit câlin!

C’était la phrase de trop, comme promis Léa ne se retint pas et lui balança sa main avec beaucoup d’élan, une gifle à en lui bousiller les cervicales. Une fois son geste accomplit, elle prit congé et nous laissa seuls. Xam restait immobile avec la tête toujours de profil causée par l’impact.

-Avoue que tu l’as pas volé celle là…

Le pervers tourna sa tête puis se caressa la joue avant d’ajouter :

-Le coup de griffe d’un grizzly m’aurait fait moins mal…
Je m’esclaffais devant sa connerie, cependant en vue de sa prochaine phrase je conclus qu’il n’avait toujours pas compris.
-Décidément… je l’aime cette fille!
-Xam… abandonne tu te fais du mal…
-Pour que tu te la gardes à toi tout seul? Bien essayé mec mais ça marche pas comme ça.
-Mais j’ai jamais dit que voulais la garder pour moi, je suis pas obligé d’être aussi vicelard que toi!
-Pfff t’es pas un homme!
-Nan c’est toi qui a trop de testostérones!
-Comment ça je teste trop mes neurones?
-Laisse tomber…

Alors que je désespérais sur le cas de mon imbécile d’ami, j’aperçus les deux retardataires arriver. Une fois n’est pas coutume, l’abrutit de service ne put s’empêcher de charrier le cadet du groupe.

-Alors le génie? T’as révisé quelle matière ce matin? Laisse moi deviner… Les langues vivantes?

Alors qu’une nouvelle querelle se créa entre les deux rivaux, je me tordais de rire devant le jeu de mot débile mais pourtant très bien pensé. Lina elle-même ne pouvait s’empêcher de rigoler à l’absurdité de l’humour de notre confrère du feu. Voyant sa bien-aimée rigoler, Vann cessa sa dispute pour la réprimander gentiment.

-Lina, il se moque de nous…
-Je pense pas que ce soit méchant.

Alors que Lina expliquait à son chérie de ne pas s’énerver devant le caractère naturel de Xam, ils pouvaient m’entendre tous les 3 mourir de rire à quelques pas de leurs groupe.

-Les langues vivantes nan! C’est trop! M’exclamais je avec difficulté à cause de mon fou rire.
-Il en finit pas lui… annonça l’auteur de la blague.
Une fois calmé, nous reprîmes notre route de bon matin et pour ma part, de très bonne humeur. Nous marchions paisiblement, le couple à l’arrière du groupe, Xam et Léa devant eux et moi, seul au front. Je pouvais entendre le nouveau son d’une gifle et un « T’es chiant! » fortement prononcé. Léa s’approcha de moi et m’agrippa l’épaule pour me faire faire volte face et se coller derrière mon dos en me suppliant.

-Sauve moi de cet abrutit!
Je ne savais quoi dire, et le regard blasé de l’incorrigible dragueur me faisait rigoler. Celui-ci changea du tout au tout en m’agressant.
-Ah j’ai compris ta technique! Tu la laisses avec moi en sachant ce qui va se passer pour la cueillir après!

En fait, la technique il venait de me la donner… étant encore innocent je pris bien sur ma défense.

-N’importe quoi… je suis pas aussi doué que toi pour me découvrir de tels stratagèmes…
-Ouais tu me valorises quand ça t’arran…

Xam ne finît point sa phrase, tout comme nous il venait de ressentir une énergie incommensurable s’amonceler plus loin sur notre route. Elle était si forte que nous nous sentions écrasés par sa puissance. C’était la même énergie que nous avions discerner au Lycée. Le regard doux de Lina se transfigura radicalement en un regard sérieux et à la fois craintif.
Le groupe s’empressa de courir vers la source de ce pouvoir immense pour arriver aux abords d’une large corniche où se trouvait un jeune homme à l’intérieur d’un halo de lumière dorée disparaissant. Il avait de longs cheveux rouges coiffés de manière assez sauvage, des yeux d’un jaune éclatant et intimidant. Habillé d’un manteau aux couleurs chaudes et d’un pantalon noir, il portait une magnifique épée dont j’avais l’impression d’avoir déjà vu. Sa peau était légèrement basanée, deux bracelets d’or ornaient ses poignets, d’un éclat peut-être plus sobre que son regard… un regard qui nous était adressé.

Par un réflexe incompréhensible, ma main se posa sur le manche de mon épée quand l’étrange individu s’approcha de nous. Il s’arrêta à mis chemin lorsqu’il découvrit la présence de Lina. Il sourît d’une manière diabolique avant de prendre la parole.

-Toi ici? Le destin est donc si pressé de nous réunir? Moi qui n’était qu’à la recherche des 6 élus, ne sachant pas où te trouver… Oh mais dis moi… nous sommes bien aux montagnes nocturnes, je devine donc ce que tu étais venue chercher… quel timing incroyable j’ais donc fait preuve!

Le regard de Lina n’avait pas changé, mais celui de Vann avait passé de la curiosité à la colère. Je dégainai ma lame et la pointait vers l’inconnu en vociférant :

-Qui es tu?!

L’homme gloussa devant ma demande pour ensuite s’adresser de nouveau à la jeune femme.

-Je suis vexé, tu ne leurs a donc pas parlé de moi malgré leurs statuts et le notre?

Nous tournâmes le regard vers notre énigmatique compagnie, qui baissa les yeux en serrant les poings. Vann intervint donc pour questionner sa dulcinée.

-Lina, qu’est-ce que ça veux dire?
-Lina, reprit l’homme, hahaha tu as donc si peu d’imagination pour camoufler ton nom?
Vann exaspéré de la situation, s’égosilla devant l’inconnu.
-Laisse là! Elle est amnésique!
-Et toi bien crédule… Mais je comprend… on préfère feindre son identité lorsqu’on est dépourvue de tout ses pouvoirs… N’est-ce pas… ma très chère Luna?

Mon visage se crispa à l’entente de cette appellation, car à en juger les liens de ces deux personnes, je venais aussi d’identifier la personne qui se tenait devant nous. Alors que mes yeux s’écarquillaient, ma gorge laissa passer difficilement mes mots sous le joug de la stupéfaction.

-C’est… impossible…   
  

_________________



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 9 Nov - 18:53 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Eclyps rebirth Index du Forum -> Hors-jeu -> Eclyps : La fiction Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
darkages Template © larme d'ange
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com